Weekly News

» ACTUALITES DU PRESIDENT » « Notre Institution doit être à la tête du combat »


 Suite à son élection à la fonction de Président de l’Assemblée nationale, le 7 mars 2019, M. Amadou Soumahoro a fait une adresse aux députés. Voici l’intégralité de son discours…


Monsieur Daniel Kablan Duncan, Vice-Président de la République de Côte d’Ivoire,
Monsieur Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre, Chef du gouvernement, ministre du budget et du portefeuille de l’Etat,
Messieurs les Présidents des institutions de la République de Côte d’Ivoire,
Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de la Défense,
Monsieur le Ministre auprès du Président de la République chargé des relations avec les Institutions,
Mesdames et messieurs les membres du gouvernement,
Mesdames et messieurs les Ambassadeurs et Chefs de missions diplomatiques accrédités en Côte d’Ivoire,
Mesdames et messieurs les membres des Organisations internationales,
Mesdames et messieurs les Députés et chers collègues,
Mesdames et messieurs les Sénateurs,
Mesdames et messieurs les élus,
Mesdames et messieurs les Directeurs généraux, Directeurs centraux, Directeurs régionaux, Directeurs et Chefs de service,
Messieurs les Officiers généraux, Officiers supérieurs, Officiers subalternes, Sous-officiers et militaires de rang,
Illustres invités,
Honorables chefs traditionnels et guides religieux,
Mesdames, Messieurs,
En cet instant solennel où la joie se confond avec l’émotion, je voudrais, avant tout, saluer et remercier toutes les personnalités et distingués invités ici présents, venus se joindre aux Honorables collègues députés, non seulement pour rehausser l’éclat de cette cérémonie, mais aussi et surtout pour nous assurer de leur soutien et de leur amitié.
Je voudrais saluer et remercier particulièrement Monsieur le Premier ministre, Chef du gouvernement, Ministre du budget et du portefeuille de l’Etat qui, en dépit d’un calendrier de travail que nous savons très chargé, nous a fait l’honneur d’être parmi nous ce matin. Merci infiniment, Monsieur le Premier Ministre pour votre présence qui, pour nous, non seulement est un gage de confiance, mais aussi et surtout un message de soutien à notre Parlement, et de ce que les Institutions de la République doivent conjuguer leurs efforts pour la réalisation des objectifs de développement économique et social de notre beau pays.
Excellence Monsieur le Vice-président de la République, je voudrais exprimer, en votre endroit, mes sincères remerciements pour votre présence hautement significative et particulièrement réconfortante qui nous honore à plus d’un titre. Soyez assuré, Monsieur le Président, que votre présence parmi nous constitue un témoignage supplémentaire que vous êtes, et que vous avez été toujours, cette personnalité exceptionnelle de devoir, et cet artisan infatigable de la construction et du progrès de notre pays. Grandement Merci Monsieur le Vice-Président. Merci pour votre présence.
Mesdames et messieurs, Honorables députés, permettez-moi, à ce stade de mon propos, d’exprimer mon infinie gratitude à un grand homme d’Etat, qui est le garant de toutes les institutions nationales. Je veux parler de Son Excellence le Président de la République Alassane Ouattara. Je voudrais exprimer ma gratitude au Président de la République pour la confiance qu’il n’a cessé de me témoigner. Depuis l’accession à la magistrature suprême de l’Etat de Son Excellence le Président Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, la Côte d’Ivoire a renoué avec la croissance et le progrès social. 
Chers collègues députés, en moins de sept ans, notre pays, sous la gouvernance du Président de la République s’est hissé au rang des pays à économie les plus performantes. C’est donc le lieu pour moi de rendre un hommage particulièrement appuyé au Chef de l’Etat pour son leadership gagnant, et l’assurer de mon soutien sans faille dans ses efforts inlassables pour la construction d’une Côte d’Ivoire de progrès, d’une Côte d’Ivoire de paix, d’une Côte d’Ivoire de vraie fraternité, et surtout d’une Côte d’Ivoire de concorde.
Honorables députés, très chers collègues, je voudrais vous adresser mes sincères remerciements pour l’acte de très haute portée que vous venez de poser devant toute la Nation, en me portant à la tête de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Je considère ce choix comme l’expression de votre engagement à soutenir et à accompagner les actions que nous entendons mettre en œuvre dans un esprit d’équipe, dans un esprit d’ouverture et de dialogue fécond, afin de redonner à notre Institution toutes ses lettres de noblesse. Autrement dit, bâtir ensemble une Assemblée nationale plus forte, une Assemblée nationale plus dynamique. Je sais pouvoir compter sur votre disponibilité, chers collègues, autant que vous pourriez compter sur la mienne. Merci une fois encore.
Mes très chers collègues, mesdames et messieurs, Honorables députés, comme vous le savez, cette élection se situe dans un contexte de fonctionnement démocratique et politique des institutions de notre pays. Il s’agit ainsi de préserver et de consolider la dynamique de paix, de stabilité politique, de progrès qui prévaut dans notre pays et d’œuvrer à la bonne réalisation de nos perspectives de développement. Dans ce processus de construction nationale, notre Institution doit être à la tête du combat, en renforçant sa cohésion interne et en créant les synergies nécessaires avec toutes les autres Institutions de la République. C’est pourquoi, je voudrais rassurer l’ensemble de mes honorables collègues députés que nous ferons cette marche dans la fraternité, dans la solidarité, dans la cohésion et dans un esprit inclusif, car notre ambition est de bâtir une grande famille dans l’hémicycle où le travail sera certes notre préoccupation constante, mais aussi et surtout où le social sera le fondement de notre action. En clair, aucun député ne devrait se sentir seul, aussi bien dans la joie que dans les peines. Je voudrais à cet égard, chers collègues, insister sur l’esprit de solidarité qui doit nous animer. C’est dire que nous veillerons particulièrement à valoriser la fonction parlementaire tout en nous évertuant à ce qu’aucun député ne soit laissé pour compte. Croyez moi je m’y engage. En pareille circonstance il est de tradition que je rende un hommage à mon prédécesseur pour le travail qu’il a réalisé.
A vous, personnel de l’Assemblée nationale, je vous invite à poursuivre le travail, un travail que je voudrais bien fait, avec abnégation et assiduité. Soyez rassuré que je coopérerai avec tous ceux qui feront de la construction de la paix et de la stabilité politique de notre pays leur priorité.
Mesdames et Messieurs, Honorables députés, c’est sur cette note d’exhortation à un engagement constructif que je terminerai mon propos en vous renouvelant à tous, mes remerciements et en vous souhaitant à vous, Honorables députés un bon retour dans vos circonscriptions respectives.


Je vous remercie !

Articles A LA UNE