Weekly News

» ACTUALITES » Le plaidoyer du Président Festus Mogae auprès des députés

Dans le cadre de la lutte contre Sida et le VIH, des parlementaires ivoiriens membres de la commission des affaires sociales et culturelles et de la commission des relations extérieures ont participé à un atelier organisé par l’Onu sida et les champions pour une génération sans sida en Afrique. C’était le 19 Mars 2019, en présence de M. Diawara Mamadou, représentant le président de l’Assemblée nationale. A cette occasion, Son Excellence Festus Mogae, Président des champions pour une génération sans SIDA en Afrique, ex Président du Botswana, a fait un plaidoyer auprès des députés afin de les mobiliser et les soutenir pour qu’ils renouvellent et intensifient la lutte contre le VIH et le SIDA. Il a demandé l’implication beaucoup plus forte des dirigeants africains afin de financer la lutte contre ce fléau, vu que les bailleurs de fonds occidentaux amenuisent de plus en plus leur aide à l’Afrique. Par ailleurs, le Président des champions pour une génération sans SIDA en Afrique a souhaité que certaines communautés ne soient plus stigmatisées et discriminées (les homosexuels et des professionnels du sexe), et permettre la liberté d’accès au soin à tous. Aussi s’est-il réjoui de la participation active de l’exécutif et des députés ivoiriens dans la lutte contre le fléau.
M. Diawara Mamadou, représentant le Président de l’Assemblée nationale s’est réjoui de cette initiative tout en soutenant que la Côte d’ivoire ne pouvait pas être en marge de celle-ci. Selon lui, les députés sont à la pointe du combat avec la mise en place du réseau des parlementaires pour la lutte contre le VIH et le Sida. En tout état de cause, il a soutenu que les africains devront se battre afin d’éradiquer cette pandémie sur le continent. Il faut indiquer que la Directrice pays de l’ONU Sida, Madame Brigitte Quénum, a profité de cette cérémonie pour faire l’état des lieux sur la situation du Sida en Côte d’Ivoire. Le taux de prévalence est de 2,9%. Le nombre de décès liés au Sida et les nouvelles infections à VIH ont baissé certes, selon la Directrice pays de l’ONU Sida, mais pas suffisamment, pour atteindre les objectifs du plan stratégique national contre le Sida 2016-2020. Ce sont notamment la réduction de 50% des nouvelles infections à VIH, la réduction de 75% de la mortalité chez les personnes vivant avec le VIH. Elle a salué cependant l’engagement de l’état de côte d’Ivoire qui contribue énormement, sur le plan financier, à la lutte contre ce fléau. A ce propos, le Président de la République, Son Excellence Alassane Ouattara, a fait une contribution exceptionnelle de 21 milliards FCFA sur trois ans (2018-2020) afin de faire face au VIH et au Sida. Le programme des champions pour une génération sans Sida en Afrique a été lancé lors de la 17e conférence internationale sur le Sida, tenue en août 2008 à Mexico city.
CICAN

Articles A LA UNE