Weekly News

» Toutes l’actualités » Le Président Amadou Soumahoro : « Il faut mettre en œuvre un parlementarisme nouveau qui s’adapte aux exigences (...)


La cérémonie solennelle d‘ouverture de la 45e session de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (Apf) a eu lieu ce lundi 8 juillet 2019, à l’auditorium du Sofitel Hôtel Ivoire devant plus de 300 parlementaires venus de 88 pays. A cette occasion, le Vice-Président de la République, M. Daniel Kablan Duncan, représentant Président de la République, SEM Alassane OUATTARA à ces assises, a montré au monde francophone les performances économiques de la Côte d’Ivoire depuis la sortie de la crise militaro-politique que le pays a connu de 2002 à 2011. Il a à cet effet mis en exergue les actions d’envergure déployées par l’Etat pour consolider la paix et la cohésion sociale en Côte d’Ivoire. Par ailleurs, il a affirmé :« les Parlements incarnent la volonté des peuples qui portent l’espérance que la démocratie réponde réellement à leurs besoins et contribue à résoudre les plus urgents des problèmes auxquels ils sont confrontés dans leur inlassable quête de bien-être. » C’est pourquoi il a salué le choix du thème de cette 45e session de l’Apf : « Parlements et renforcement de la démocratie ». A ce propos, le Vice-Président de la République est sans ambiguïté : « nos Parlements doivent épouser l’ère du temps, connaitre des mutations profondes et s’adapter aux défis du monde contemporain tels que notamment le terrorisme, l’éducation, la paix, la sécurité mondiale et le réchauffement climatique. Pour ce faire, nos parlementaires se doivent, comme toujours d’être davantage à l’écoute des citoyens et améliorer leurs méthodes de travail ; en un mot représenter toujours mieux leurs mandants et leur rendre compte. »
Se réjouissant de l’organisation de ces assises en Côte d’Ivoire, pays de grande diversité culturelle et linguistique, fondamentalement attaché à la Francophonie, le Président de l’Assemblée nationale, M. Amadou Soumahoro a, dans son discours, souhaité la traditionnelle Akwaba à ses hôtes. S’agissant de l’avenir de la famille francophone, le Président Amadou Soumahoro a indiqué qu’il faut mettre en œuvre et promouvoir un parlementarisme nouveau, qui s’adapte aux exigences d’un monde, de plus en plus complexe car selon lui « les principes et les valeurs, qui fondent notre projet, transcendent l’espace et le temps ». C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il convient de saluer la pertinence de la thématique de cette session qui s’inscrit bien au cœur des défis actuels. » Dans cette optique, le Président de l’Assemblée nationale est convaincu que rien de durable et de solide ne peut se bâtir, sans la paix, car elle est aussi indissociable de la démocratie. Elle est à la fois, le moyen et la finalité de la démocratie. Fort de cela, le Président de l’Assemblée nationale exhorte tous les Gouvernements, à maintenir ce cap et à poursuivre les efforts en vue de consolider l’état de droit et la bonne gouvernance. Aux participants à ces travaux, il les a invités à être assidus afin de dégager les alternatives stratégiques idoines pour relever les défis du renforcement de la démocratie, pour le progrès social et le bien-être des peuples, dans tous les pays de l’espace francophone, et partout dans le monde.
Prenant la parole à son tour, la secrétaire générale de la francophonie, Madame Louise MUSHIKIWABO, a salué la Côte d’Ivoire pour le soutien qu’elle lui a apporté lors de son élection au poste de secrétaire Général de l’OIF. Elle a encouragé les membres de l’Apf en leur rappelant leur rôle de vigies de la démocratie. Aussi a-t-elle émis le vœu de voir les parlementaires inscrire la francophonie dans la modernité en la rendant plus utile et plus pertinente pour nos Etats et nos populations. Madame Louise MUSHIKIWABO a également passé en revue les actions de la francophonie pour le maintien de la paix, la lutte contre le terrorisme, la parité du genre entre les femmes et les hommes à tous les niveaux de la vie publique, l’éducation de la jeune fille, la question de l’état civil.
M. François Paradis le Président de l’Assemblée parlementaire de la francophonie a exprimé sa gratitude au Président de l’Assemblée nationale, M. Amadou SOUMAHORO, à la section ivoirienne de l’APF ainsi qu’à l’ensemble du peuple ivoirien pour la qualité de leur accueil si fraternel et si chaleureux. Il a indiqué que le débat général de cette 45e Session est en harmonie avec les valeurs fondamentales de l’APF, que sont la démocratie, le respect de l’Etat de droit et le pluralisme politique. Dans ce sens, M. paradis déclare : « depuis plus de 50 ans, la légitimité de notre organisation repose sur le parlementarisme, qui constitue notre raison d’être à titre d’organisation interparlementaire francophone, mais surtout, qui est au cœur de tous les régimes représentatifs contemporains. » C’est pourquoi : « les parlementaires sont des acteurs fondamentaux, dont le rôle principal consiste à protéger les intérêts de leur population. En tant que législateurs, contrôleurs et représentants, ils ont la noble tâche de faire le lien démocratique entre les gouvernements et les peuples de la Francophonie »


CICAN

Articles A LA UNE