Weekly News

» ACTUALITES » La CRSTE s’imprègne du fonctionnement du centre Suisse de recherche scientifique

Une délégation de députés, membres de la Commission de la Recherche, de la Science de la technologie et de l’environnement(CRSTE), conduite par son président, M. Coulibaly Famoussa, a eu une séance de travail avec le personnel du centre Suisse de recherche scientifique en Côte d’Ivoire. C’était le 9 août 2018 à leur siège à Adiopodoumé. Le directeur général du centre suisse de recherche scientifique, le professeur Koné Inza a indiqué à ses illustres hôtes que ce centre a certes pour vision d’être une institution de référence pour la recherche et la formation à la recherche, une plateforme efficace de partenariat régional et international générant des évidences pour la science, mais elle a pour mission de générer des évidences crédibles et des ressources pour la science et le développement et utiliser la plateforme pour le renforcement des capacités individuelles et institutionnelles en Afrique et ailleurs ». Aussi a –t- il indiqué que le personnel est constitué de 150 chercheurs constitués en huit groupes de recherches que sont : La Biodiversité, l’éthologie et conservation ; l’économie des ménages et moyens de subsistance ; l’écosystème et santé des populations ; la gouvernance et institution ; le mode de vie, maladies tropicales et émergentes ; les plantes utilitaires et fonctionnelles ; la sécurité alimentaire ; la technologie, nutrition et qualité des aliments. Ces chercheurs dont il a vanté les compétences font au minimum 100 publications par an, en conformité avec le standard international. Le directeur général du centre a soutenu, par ailleurs, que les recherches effectuées par leurs chercheurs ont un impact sur certains domaines d’activités. Notamment sur l’agriculture, où la recherche a permis la promotion de variétés améliorées de manioc, d’igname, de tomate,… l’amélioration de pratiques culturales et post récoltes. Sur le plan de la biodiversité, la recherche a permis également le changement de paradigme dans la gestion des écosystèmes forestiers et de nouveaux regards sur le fossé entre l’homme et l’animal. Au niveau de la santé, la promotion du concept de santé unique. Dans le domaine de la nutrition, la recherche a permis la fortification de l’huile en vitamine A et de la farine en fer et en vitamine B9. Il faut noter que le centre suisse de recherche scientifique a des stations de recherche à Bringakro et Taabo, au centre, à Korhogo, dans le nord, à Tiassalé, dans le sud, à Nouamou (Tiapoum) dans le sud-est. Pour ce qui concerne les laboratoires, le Professeur Inza Koné a affirmé qu’il y en a en botanique, en chimie, en parasitologie, en microbiologie, en biologie moléculaire. Après avoir présenté le centre, il a fait un plaidoyer auprès des députés afin que ces derniers les aident à avoir une subvention conséquente de la part de l’Etat de côte d’Ivoire pour le fonctionnement de ce centre. A ce propos, il a soutenu que c’est seulement 5% du budget de cette institution qui est pris en charge par la Côte d’Ivoire. Pis, sur ce budget, une ponction de 30% est faite. Les députés ont pris l’engagement de se faire l’écho de se plaidoyer auprès de leurs collègues et auprès de l’exécutif afin que le budget alloué par l’Etat soit revu à la hausse, pour que le centre suisse de recherche scientifique, dirigé actuellement par un ivoirien, puisse jouer pleinement son rôle pour le développement de la Côte d’ivoire. Il faut indiquer que lors de cette séance de travail le président de la Commission de la Recherche, de la Science de la technologie et de l’environnement, M. Coulibaly Famoussa, a présenté l’organisation et le fonctionnement de sa commission à ses illustres hôtes, tout en souhaitant que le centre suisse les accompagne en termes de conseils scientifiques.

CICAN

Articles A LA UNE