Mercredi 15 mai 2024 - L’Union de coordination du Abidjan Legacy Program (ALP), en collaboration avec le Projet d’Investissement Forestier phase 2 (PIF2) financé par la Banque Mondiale a organisé un atelier de restitution du rapport national sur le climat le développement à l’endroit des parlementaires à l’Hémicycle. 


L’objectif de cet atelier est de promouvoir une action collective, coordonnée et efficace pour relever les défis climatiques en engageant les pouvoirs législatif et exécutif dans un dialogue constructif pour le bien-être des populations vulnérables et la résilience nationale.


Le député Woï Mela, représentant le président de l’Assemblée nationale, a traduit l’entière satisfaction du parlement de la tenue de cet atelier. Il a ensuite rassuré les organisateurs de l’engagement des parlementaires dans le processus de lutte contre le réchauffement climatique en assumant pleinement leur part de responsabilité. Woï Mela, a rappelé à ses collègues que le changement climatique est une réalité mondiale à laquelle la Côte d’Ivoire doit faire face.


« Des sécheresses aux inondations en passant par les ouragans et les vagues d’intenses chaleur, les effets du réchauffement climatique sont dévastateurs pour notre agriculture, nos sources d’énergies et nos populations », a-t-il relevé.


Quant à Madame la Directrice des opérations de la Banque Mondiale, Madame Marie-Chantal Uwanyiligira, elle a salué les efforts de la Côte d’ivoire en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Elle a invité les parlementaires à capitaliser les opportunités spécifiques présentes dans les secteurs de l’énergie, de l’agriculture, du développement urbain et de l’interconnectivité qui pourraient rendre le développement du pays plus durable et plus inclusif. Elle a exhorté les parlementaires à une plus grande implication en adoptant les lois en faveur du climat.


A la fin de cet atelier, les parlementaires ont fait des recommandations, à savoir :


- la participation des Parlementaires aux concertations bilatérale et multilatérale (locale, nationale, régionale, internationale) pour mieux prendre en compte les défis auxquels seront confrontés les programmes et initiatives tels que Abidjan Legacy Program, PIF2, PNCC…etc. dans les mois à venir ;


- l’implication des Parlementaires dans la révision des politiques et les programmes existants tout en prenant en compte les exigences climatiques ;


- de veiller à la mise en place de mesures d’adaptation significatives dans les domaines de l’agriculture et de l’élevage, des forêts, des ressources en eau, des zones côtières et de la santé humaine avec l’implication des Collectivités territoriales ;


- la promotion d’une politique énergétique intelligente qui promeut l’efficacité énergétique et fait correspondre les sources d’énergie à la consommation d’énergie qui vise à améliorer la rentabilité et la résilience du système ;


- le renforcement de notre engagement en tant que législateurs dans la lutte contre les effets croissants du changement climatique qui se traduisent par la hausse des températures ;


- l’inscription dans nos priorités au niveau du Parlement à travailler avec le Gouvernement en vue de renforcer le programme en faveur d’une agriculture intelligente face au climat ;


- la sensibilisation de la population à l’importance du climat et de la création de richesse ;


- la mise en place d’un Comité parlementaire de suivi des recommandations du présent rapport ;


- la mise en place de points focaux entre les CRSTE de l’Assemblée nationale et du Sénat et Abidjan Legacy Program ;


- la prise d’initiatives en matière de projets et propositions de lois climatiques.


 


Direction de l’Information et de la Communication de l’Assemblée nationale