Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Ministre de la Défense,
Madame et Messieurs les Présidents d’Institutions,
Monsieur le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République,
Monsieur le Ministre auprès du Président de la République chargé des Relations avec les Institutions,
Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,
Excellence Monsieur le Nonce Apostolique, Doyen du Corps diplomatique,
Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des missions diplomatiques et consulaires ;
Chers collègues, Honorables Députés,
Messieurs les Officiers Supérieurs de l’armée,
Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux,
Honorables Chefs traditionnels et Guides religieux,
Chers amis de la presse,
Mesdames et Messieurs,

Nous voici au terme d’intenses travaux, qui ont meublé la session ordinaire de l’Assemblée nationale ouverte le 1er avril 2020.
Je voudrais dire combien l’Assemblée nationale est honorée de la présence parmi nous aujourd’hui, d’éminentes personnalités rehaussant ainsi, l’éclat de cette cérémonie solennelle.
A cet égard, je salue la présence si distinguée de Monsieur Hamed BAKAYOKO, Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Ministre de la Défense, pour l’insigne honneur qu’il nous fait d’être avec nous ce matin.

Monsieur le Premier Ministre,

Votre présence dans cette enceinte de la Représentation nationale, témoigne de l’intérêt que vous accordez à la vie parlementaire et à la qualité des relations, entre les différentes institutions de la République. C’est pourquoi, je salue en vous, l’homme d’Etat, dont l’engagement, le courage et l’ardeur au travail ont fini par convaincre tout un chacun.
En effet, en si peu de temps, vous avez démontré à travers des initiatives fortes, votre capacité à conduire, avec brio, l’action gouvernementale, aux côtés de cet Homme d’exception et de vision, qu’est le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA.
Au nom de l’Assemblée nationale et en mon nom propre, je vous en félicite très sincèrement.
Monsieur le Premier Ministre,
Je vous prie de transmettre à Son Excellence, Monsieur le Président de la République, nos sentiments les plus déférents, pour la dynamique exceptionnelle de développement qu’il a impulsée à la Côte d’Ivoire.
Je saisis l’occasion pour lui réitérer nos vives félicitations, pour sa brillante élection à la magistrature suprême de notre pays.
Cette victoire sans appel est l’expression claire et nette de l’adhésion forte du peuple ivoirien, à son ambitieux programme de développement.
Ce programme, nous le voyons bien, constitue un gage certain de stabilité, de paix et de progrès pour notre nation ivoirienne.
Vous pouvez assurer, Son Excellence Monsieur le Président de la République du soutien sans faille de l’Assemblée nationale et de notre détermination à l’accompagner, pour la réussite du mandat que le peuple ivoirien vient de lui confier.
Le scrutin du 31 octobre 2020 s’est déroulé dans des conditions globalement satisfaisantes, de l’avis de la plupart des observateurs nationaux et internationaux. Malheureusement, il a été marqué par des manifestations violentes, suite à l’appel à la désobéissance civile et au boycott actif, lancé par certains leaders de l’opposition politique.
Je réitère mes sincères condoléances aux familles éplorées, souhaite un prompt rétablissement aux blessés et exprime ma compassion, à tous ceux qui ont perdu des biens, lors de ces tristes événements.
Ces événements nous révèlent à quel point, la paix est précieuse et indispensable au bien-être humain.
J’invite donc de manière pressante toute la classe politique, à s’approprier l’appel du Président de la République invitant au dialogue, afin de permettre à la Côte d’Ivoire de poursuivre son développement, dans la quiétude et dans la sérénité.
J’exhorte par conséquent toutes les forces politiques et tous les citoyens de notre pays à cultiver la paix, par le dialogue, la cohésion sociale et l’unité nationale.
Madame et Messieurs les Présidents d’institutions,
Nous sommes honorés de votre présence distinguée à nos côtés.
Votre présence constitue une preuve supplémentaire de la nécessaire synergie, entre les différentes institutions de notre pays.
Il me plait de relever à cet égard, l’exemplarité de votre engagement au service de la Côte d’Ivoire et la qualité du fonctionnement des institutions placées sous vos autorités respectives.
A vous, Mesdames et messieurs les membres du Gouvernement,
Je tiens à saluer votre présence fort appréciée, qui traduit la qualité des rapports entre l’Exécutif et le Législatif ; rapports guidés par l’intérêt supérieur de la nation.
C’est l’occasion pour moi, de relever ici les efforts importants déployés par le Gouvernement. Ces efforts se traduisent par différents programmes de développement qui assurent à notre pays une croissance inclusive, synonyme de bien-être des populations.
Ainsi, je note avec satisfaction que les différents passages des membres du Gouvernement à l’Assemblée nationale devant les Députés, ont été des moments d’échanges fructueux.
Ces échanges ont permis de doter la Côte d’Ivoire de textes de lois ambitieux, et notamment, d’un budget à la hauteur des défis à relever.
Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et représentants d’organisations internationales,
Merci de nous honorer de votre présence en ce moment solennel.
Soyez assurés de notre reconnaissance, pour vos appuis multiformes à la consolidation de la paix, de la stabilité et au renforcement de la démocratie dans notre pays.
Nous saluons la qualité des relations d’amitié et de coopération que la Côte d’Ivoire entretient, avec vos pays respectifs.
Honorables et vaillants Députés et chers collègues,
Je me réjouis de vous retrouver ce matin, en cette circonstance solennelle qui revêt pour nous un intérêt tout particulier.
En effet, c’est le moment pour nous de jeter un regard rétrospectif sur le travail abattu, au cours de la session qui s’achève, et ainsi, mieux appréhender la session à venir.
A cet égard, je voudrais d’abord, chers collègues, honorables Députés, vous saluer avec force.
Votre dynamisme, votre dévouement et votre sens élevé du travail bien fait ont permis de doter notre pays de textes porteurs de progrès, dont l’impact est indiscutablement déterminant, dans la vie de nos concitoyens.
Je m’en voudrais donc de ne pas exprimer ma gratitude à tous les Députés, pour le sens élevé de responsabilité et pour l’esprit républicain, qui ont prévalu tout le long de cette session.
Si pendant tout ce temps, nous n’avons pas toujours parlé d’une même voix, nous avons cependant toujours regardé dans la même direction, celle qui privilégie l’intérêt supérieur de la nation.
Comme vous le savez, la session 2020 s’est tenue dans des conditions particulièrement difficiles, en raison de la pandémie de la Covid-19.
Cette pandémie qui n’a épargné aucun pays au monde, a eu des conséquences sans précédent au plan sanitaire, social et économique, pour notre pays.
Je voudrais m’incliner devant la mémoire des personnes disparues, et souhaiter un prompt rétablissement aux malades.
Cependant, ce contexte difficile n’a nullement entravé notre engagement dans la réalisation de nos missions.
Nous avons dû réinventer notre mode de fonctionnement, pour nous adapter à ce contexte, à l’instar des autres services de l’Etat.
C’est le lieu de féliciter le Gouvernement, pour les mesures de riposte appropriées prises, depuis l’apparition de la pandémie jusqu’à ce jour, à l’effet d’empêcher sa progression et prendre en charge efficacement les malades.

Honorables Députés et chers collègues,

Au terme de la session parlementaire 2020, les actions majeures réalisées peuvent être regroupées autour de deux grands axes :
1- Les actions qui s’inscrivent dans le cadre des missions régaliennes de l’Institution ;
2- Les actions à mettre au compte de la diplomatie parlementaire.
Au titre des missions régaliennes, il y a lieu de relever d’une part, l’adoption de textes de lois, et d’autre part, le contrôle de l’action gouvernementale.
Ainsi, les textes examinés et adoptés par l’Assemblée nationale, au cours de la session parlementaires 2020 se présentent comme suit :
- 16 projets de loi ordinaire, dont les projets de loi de finances que sont, la loi portant règlement du budget de l’Etat pour l’année 2019, la loi de finances rectificative du budget 2020 et la loi de finances portant budget de l’Etat pour l’année 2021 ;
- 26 projets de loi de ratification d’ordonnances ;
- 4 projets de loi organique.
Parmi les projets de loi adoptés, certains ont suscité un vif intérêt, auprès des parlementaires et des populations, notamment :
- Le projet de loi portant révision de la Constitution de la République de Côte d’Ivoire ;
- Le projet de loi organique portant statut des parlementaires ;
- Le projet de loi organique portant composition, attributions et fonctionnement, de la Chambre Nationale des Rois, et Chefs Traditionnels ;
- Le projet de loi relatif au nom ;
- Le projet de loi relatif aux successions ;
- Le projet de loi de ratification, portant recomposition de la Commission Electorale Indépendante.
A ce stade de mon propos, permettez-moi de m’attarder quelques instants, sur la loi organique portant Statut des Parlementaires.
Ce nouveau Statut a été rendu possible grâce à feu le Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly, qui s’est grandement investi pour la réalisation de cette aspiration forte de l’ensemble des Députés.
Je saisis donc cette occasion solennelle, pour saluer à nouveau la mémoire de ce grand serviteur de l’Etat, cet homme d’exception, qui a su incarner les valeurs d’intégrité, de compétences exceptionnelles et de loyauté.
Relativement à la révision de la loi portant Constitution de la République de Côte d’Ivoire, elle a été promulguée le 19 mars 2020.
Cette réforme a été une réponse adéquate au souci de pérenniser un modèle de fonctionnement de l’Exécutif, qui a démontré son efficacité. Ce qui s’est traduit par la création d’un poste de Vice-président, désormais nommé par le Président de la République, avec l’accord du Parlement.
En outre, cette révision constitutionnelle a permis d’instaurer, le principe de la continuité de la fonction parlementaire.
Par ailleurs, elle a renforcé les institutions judiciaires, avec l’adoption consécutive des projets de lois suivants :
- Le projet de loi organique déterminant les attributions, la composition, l’organisation et le fonctionnement de la Cour de Cassation ;
- Le projet de loi organique déterminant les attributions, la composition, l’organisation et le fonctionnement du Conseil d’Etat ;
- Le projet de loi, déterminant la composition, les attributions et le fonctionnement du Tribunal des conflits.

En ce qui concerne, le contrôle de l’action gouvernementale, par le parlement, il convient de relever l’adoption de la loi de règlement, qui consacre la sincérité de l’exécution du budget de l’Etat par le Gouvernement.
Dans cette optique, il convient aussi d’inscrire la tenue de plusieurs séances d’informations parlementaires, animées par différents membres du Gouvernement.
Notons aussi que nous avons enregistré deux sessions extraordinaires, l’une pour l’adresse du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, au Parlement réuni en Congrès, le 05 mars 2020, et l’autre, pour la révision de la Constitution, du 07 au 17 mars 2020.

Au plan du renforcement des capacités de notre Institution et de l’amélioration des conditions de travail, des avancées tout aussi significatives méritent d’être relevées.
Elles concernent les chantiers de rénovation et de réhabilitation de notre Institution, qui ont débuté en 2019 et se sont poursuivis en 2020.
Les travaux ont commencé par la réhabilitation de la salle appelée « la Rotonde », la salle des fêtes, la salle mythique des banquets dite « Salle rouge », le parvis et le parking principal. Ces travaux se poursuivent avec la réhabilitation du restaurant des députés en cours d’achèvement.
Tout ceci, Mesdames et messieurs, donne fière allure aujourd’hui à l’Assemblée nationale.
Il convient de noter par ailleurs, l’acquisition de véhicules de fonction affectés aux membres du Bureau de l’Assemblée nationale, dont 11 Vice-présidents et 6 Secrétaires du Bureau. Ces dotations en véhicules de fonction aux ayant-droits, vont se poursuivre en fonction des acquisitions.

Distingués invités,
Mesdames et Messieurs,

Malgré les restrictions liées à la pandémie de la Covid-19, la diplomatie parlementaire déployée par notre Institution, n’a pas été en reste. Cette diplomatie parlementaire, a d’abord été marquée, par l’élection de votre serviteur, en qualité de Président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, en 2019.
Depuis lors, nous nous sommes attelés à repositionner l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire sur l’échiquier international. Cela se traduit, tant par notre présence au sein des principales organisations interparlementaires, en Afrique et dans le monde, que par notre participation, à plusieurs rencontres institutionnelles, au plus haut niveau.

Au cours de la session 2020, le repositionnement de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, s’est manifesté à travers d’importantes activités, notamment :
- Les travaux du Bureau de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, à Dakar, du 28 au 30 janvier 2020 ;
- La mission de bons offices, auprès de l’Assemblée nationale du Bénin, du 03 au 04 février 2020 ;
- Notre participation par visioconférence, à plusieurs conférences internationales, de l’Organisation Internationale, de la Francophonie et de l’Assemblée Parlementaire, de la Francophonie.
Au total, nous pouvons affirmer toute notre fierté, pour le chemin parcouru et les importants acquis qui le caractérisent.

Distingués invités,
Honorables Députés et chers collègues,
Mesdames et messieurs,

Pour clore mon propos, je voudrais saisir l’occasion de la nouvelle année 2021, pour adresser au Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, à son épouse, la Première Dame, et à sa famille, mes vœux de parfaite santé, de paix et de bonheur.
Je souhaite également que la nouvelle année soit pour chacune et pour chacun ici présents, pour vos familles et pour tous les ivoiriens, une année de paix, de bonheur et de prospérité.

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire, notre cher et beau pays.
Je vous remercie.

Direction de la Communication et de l’Information de l’Assemblée nationale